Katadyn Group

Ueli Steck, alpiniste de l‘extrême et grimpeur solitaire

« Chez moi, je passe beaucoup de temps à cuisiner car, à mes yeux, le repas est un moment important. En revanche, en expédition, l’objectif est souvent de faire le plein d’énergie en un laps de temps réduit. Les repas doivent être faciles à préparer et offrir différentes saveurs. Trek’n Eat est tout simplement parfait pour ça. Tout ce qu’il vous faut, c’est de l’eau chaude. La casserole reste propre, pas besoin de la laver ! De plus, les menus  sont riches et variés. En expédition, finir la journée par un délicieux dessert est un luxe. Grâce à Trek’n Eat, c’est possible sans alourdir votre sac à dos ! »

Arved Fuchs, explorateur polaire et auteur

« Je crois pouvoir affirmer que je détiens le record de consommation de plats Trek‘nEat. Ils m’accompagnent dans toutes mes expéditions depuis celle en Antarctique en 1989/1990. Sur notre navire d’expédition, le « Dagmar Aaen » ils constituent la base de notre alimentation. Trek’n Eat est imbattable lorsqu’il s’agit de réduire le poids et l’encombrement, tout en fournissant un repas savoureux et revitalisant après une rude journée afin de reprendre des forces. »

Robert Peroni

Le soleil brille au-travers de la brume légère. Assaillis par une petite sensation de « voile blanc » depuis des heures, nous avançons tous trois dans la brume à la recherche de notre camp de base. Les tentes, à moitié recouvertes de neige, ne sont pas faciles à retrouver. Nous devons nous fier à l’assistance GPS. Nous sommes fatigués et cela fait maintenant douze heures que n’avons entendu que le craquement de nos skis s’enfonçant dans la neige. Mais il existe tout de même des moments d’indicible beauté, comme lorsque nous parvenons à apercevoir depuis l’inlandsis les montagnes du massif des Schweizerland, sauvage, solitaire et vierge.

Nous sommes exténués. Mais, peu à peu, les tentes apparaissent. 66°29’54.87”, 38°54’58.63”, glacier de Heilheim, partie est de l’inlandsis du Groenland.

Quelle joie d’être de retour, d’ôter nos chaussures et de nous glisser dans nos sacs de couchage !

Nous sommes affamés. Nous allumons le réchaud, mettons de la neige granuleuse dans la casserole et allumons le feu. « Chili con carne ou boeuf chasseur aux pâtes ? Peu importe, les deux sont super bons ». Dans la casserole, la neige est fondue. Je mélange. Nous sommes à plus de 1 000 mètres d’altitude et nous laissons notre repas mijoter à feux doux pendant quelques minutes. Il n’y a là rien de nécessaire, mais cela améliore la digestibilité et révèle les saveurs. La tente se métamorphose en cuisine. Des senteurs délicates flottent dans l’air et nous mettent en appétit. C’est pour nous un véritable apaisement. Le repas est tout simplement délicieux, quel plaisir ! Nos estomacs noués n’attendaient que ce repas agréable, à l’assaisonnement parfait et promettant une digestion facile.

Martin Hülle, photographe et aventurier

« Lors d’une expédition qui vous demande toute votre énergie pendant 30 ou 40 jours, les repas doivent être à la fois nourrissants, faciles à préparer et légers dans le sac à dos. Trek’n Eat répond à toutes ces exigences, en proposant des plats pour faire le plein d’énergie, savoureux et pouvant être cuisinés dans des conditions inhabituelles. Trek’n Eat propose une large gamme de plats délicieux avec ou sans viande. Après tout, une expédition est censée être un moment de plaisir, et un repas équilibré y contribue ! »